Transport Seamless: OTIF

Innovations: L'ITF / OTIF

"... Plus 40% du temps de transport le long de la Route de la Soie est perdu à la frontière en raison de procédures inappropriées."

Déclaration de Stefan Schimming

secrétaire général

OTIF

L'Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires

Tout d'abord, il devrait être clair pour le lecteur que dans le cadre de ce forum, que "transport sans rupture» en termes d'une zone géographique qui est aussi «global» que possible peut être discuté.

Cela est en partie le reflet peut-être banal qu'au cœur du transport de marchandises est la volonté des peuples et des économies pour construire, stabiliser et développer la prospérité nationale par le commerce. Ainsi, les liens de transport dans le monde physique ne sont "que" la conséquence de cette matérialisé, et sont donc «outils» nécessaires, motivés par l'économie d'entreprise et la politique commerciale, utilisés pour le transport de marchandises.

Lorsque les gouvernements et les organisations intergouvernementales sont créer les conditions permettant «sans couture» de transport peut avoir lieu, cette dimension plus globale nécessite également que les règlements efficaces soient mis en place à un niveau approprié du droit international.

Ces règlements ne peut être fondé sur les différentes normes nationales, mais doit contenir des mesures pragmatiques qui, avec des montants investis réalistes, peuvent être efficaces, et ils doivent être soutenus par la motivation de réaliser des améliorations.

Si la volonté politique est de promouvoir le commerce et le transport à longue distance des marchandises par chemin de fer entre, par exemple, en Europe et en Asie, ce n'est pas un secret que la compétitivité nécessaire dans le transport ferroviaire ne peut être atteint par le rendre fiable. Le client et le transporteur doit pouvoir compter non seulement sur le délai de livraison, mais aussi d'être en mesure de calculer de manière fiable et prévisible de tous les frais de transport qui seront engagés.

À l'heure actuelle, basée sur la soi-disant SCOR-Model (Supply Chain Operations Reference-Model), des calculs comparatifs ne peut être produite entre le maritime et les modes de transport aérien. Pour ce faire, des facteurs tels que le temps (transports, la durée des procédures de traitement des douanes, etc) et les frais de transport sont inclus de manière transparente et sont utilisés comme base pour décider quel mode utiliser.

Dans le transport ferroviaire, il est avant tout un manque de transparence et de sécurité juridique dans les procédures de traitement individuels aux postes frontaliers (en particulier au soi-disant «frontières de transit»).

À cet égard, un accord en vertu du droit international d'élaborer et de promulguer la loi de manière transparente, le cas échéant, semble être une étape intéressante économiquement et naturel d'abord afin d'éliminer les obstacles au passage des frontières dans les plus brefs délais.

C'est précisément la tâche que la COTIF (Convention relative aux transports internationaux ferroviaires) impose à moi en tant que Secrétaire général de l'Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires, l'OTIF.